Châssis de fenêtre

Mardi 15 avril 2014, par lamaisonpassive // Certification Produit

Certification des menuiseries en tant que « composant maison passive ». Critères et exigences de certification :

Critères du certificat :

Critère 1 : Uw ≤ 0,80 W/(m²K) La valeur U d’une fenêtre Uw avec une taille extérieur châssis dormant de 1,23 m De largeur et de 1,48 m de hauteur, calculé selon DIN EN ISO 10077-2, ne doit pas dépasser 0,80 W/(m²K) avec un vitrage Ug = 0,7 W/(m²K).

Critère 2 : Uw,mise en oeuvre ≤ 0,85 W/(m²K) Les détails de montage pour les murs extérieurs maison passive (U ≤ 0,15 W/(m²K)) doivent être fournis, et cela pour un mur en maçonnerie avec isolation extérieure, un mur construction bois et un mur en bloc de coffrage (le PHI fait des propositions concernant les différents murs adaptés à la construction maison passive). Pour ces détails, le coefficient de pont thermique de mise en œuvre (Valeur--Mise en oeuvre) doit être calculé. La valeur U de la fenêtre ainsi construite, y compris le pont thermique de mise en œuvre ne doit pas dépasser les 0,85 W/(m²K) selon les conditions du test définies ci-dessus. Voir aussi le certificat en page 3. Justification : dans une maison passive, on peut supprimer le système conventionnel de chauffage (avec des radiateurs et une répartition de la chaleur de chauffage). Dans ce cas, il n’y a pas lieu de placer de source chaleur sous les fenêtres. Cela oblige le coefficient de conductance de la fenêtre de ne pas dépasser les 0,8 W/m²K sein, de manière à éviter la gêne des parois froides et des chutes d’air froid dûes à la fenêtre. Cela implique avec la qualité de vitrage précisée (Ug = 0,7 W/(m²K) !!!) les limites pour les pertes de chaleur de la menuiserie et du bord de vitrage L’expérience montre entre autre, que l’isolation exceptionnelle de la menuiserie est nécessaire, de manière à maintenir les déperditions de la maison exceptionnellement faibles. Avec des menuiseries plus standards, le standard « maison passive » ne peut généralement pas être atteint. De même, une « mauvaise » mise en œuvre (par exemple sur le niveau maçonnerie d’un mur isolation extérieure), la bonne isolation d’une menuiserie maison passive sera réduite à néant : la valeur U de la fenêtre peut alors passer facilement de 0,8 à 1,2 W/(m²K). Cette croissance correspond aux pertes thermiques de 3 m² supplémentaires de murs extérieurs par mètre carré de fenêtre. C’est pour cette raison que les détails constructifs sont vérifiés lors de la certification. Remarque : il n’est pas possible d’atteindre la valeur U demandée par la certification en réduisant la valeur U du vitrage (Ug = 0,6 W/(m²K) ou moins). Une vérification de la facilité d’utilisation ou de l’étanchéité à l’air des la fenêtre ne fait pas partie de la certification. Les fabricants de menuiseries certifiées doivent s’engager contractuellement de mettre à disposition à la demande les détails constructifs.

Données nécessaires pour la détermination de l’aptitude des menuiseries à être certifiées en tant que composants maison passives

1. Coupes des menuiseries y compris le triple vitrage à l’échelle 1:1.

2. Calcul des valeurs Uf et Ψ selon DIN EN 10077 d’après le schéma décrit au § 1. avec un programme de calcul de flux de chaleur en deux dimensions. Le Passivhaus Institut/Institut de la maison passive se garde la possibilité de faire vérifier les calculs. Le calcul doit se faire en connexion mirrorée, „fenêtre à fenêtre“. La température de surface intérieure minimale (extérieur -10°C ; air intérieur 20°C) doit être prise. Les conditions aux limites : extérieur -10 °C, 1/αa = 0,04 m²K/W ; intérieur 20 °C ; 1/αi = 0,13 m²K/W. La capacité de conductance des matériaux utilisés sont à déterminer selon DIN 4108 ou selon les certificats de test. La conductance des parties vides du châssis est à calculer selon prEN 10077-2. Le triple vitrage doit avoir une conductivité thermique de Ug = 0,7 W/(m²K). Les intercalaires sont à décrire et à calculer. Si nécessaire, on peut utiliser un intercalaire spécifique pour le revêtement. Si les coupes de menuiseries sont différentes à certains endroits, le calcul doit se faire pour toutes les coupes existantes.

3. Calcul du coefficient de pont thermique ΨMise enoeuvre pour au moins trois situations d’installation en maison passive (isolation extérieure, pierre de coffrage, construction bois) avec un programme valide de calcul de flux de chaleur en deux dimensions. Le Passivhaus Institut/Institut de la maison passive se garde la possibilité de faire vérifier les calculs. ΨMise en oeuvre est à déterminer de la façon suivante : la perte totale de chaleur de la fenêtre dans le mur extérieur est à calculer (au moins 20 cm de vitrage libre, au moins 100 cm de mur extérieur libre) : QMise enoeuvre totale. D’où :

ΨMise en oeuvre = QMise en oeuvre totale / ΔT - ( UMur • AMur + Ug • Ag + Uf • Af + lg • Ψg ).

Où ΔT représente la différence de température entre l’intérieur et l’extérieur, UMur le coefficient de conductivité du mur extérieur, AMur la surface du mur extérieur jusqu’au début de la menuiserie (y compris d’éventuelles fixations), Ag et Af respectivement la surface du vitrage et la surface du châssis et lg la longueur du bord du vitrage selon le schéma de calcul. Si le type de montage ou les coupes à travers la menuiserie sont différentes à certains endroits, le calcul doit être fait pour tous les cas existants.

Copyright "Passivhaus Institut, Darmstadt". Traduction "Lamaisonpassive". Oct2010. Version originale sur demande.

NOUVEAUTE 2012 : nouvelle version de la certification des châssis. Intègre les vitrages inclinés, les coupoles, les puits de lumière, les murs rideau, etc... Disponible sur demande.