Ventilations

Mardi 15 avril 2014, par lamaisonpassive // Certification Produit

Exigences - Certification des centrales de ventilation. Critères pour l’évaluation des centrales de ventilations en tant que composant adapté à la construction maison passive

1. Maison passive - Critère de confort :

Une température d’arrivée d’air minimale de 16,5°C est obtenue par l’appareil sans équipement supplémentaire même par une température extérieure de -10°C.

2. Efficience - Critère (chaleur) :

Le rendement effectif à sec est mesuré en laboratoire avec des débits équilibrés sur le côté "air extérieur / air sortant". Les conditions pour la mesure sont à prendre dans le dossier du procédé de vérification.

ηREC,t,eff = (( ϑVic - ϑSor ) + Pel / m · cp)/( ϑVic - ϑExt )

Avec ηREC,t,eff on obtient la puissance de chauffe (à sec, à la limite du système maison) selon la formule : VNeu. · ( 1 - ηREC,t,eff ) · 0,34 · Δϑ (multiplié par les infiltrations). Le rendement est plus élevé lorsqu’il y a condensation dans le récupérateur de chaleur. Ceci n’est volontairement pas pris en compte ici. Pour l’appareil analysé, on a obtenu une valeur de :

ηREC,t,eff = ... %

3. Efficience - Critère (électricité) :

En laboratoire, sous une pression externe de 100 Pa (à chaque fois 50 Pa du côté insufflation et extraction) et à la limite supérieure du domaine d’utilisation, on a mesuré la consommation totale électrique de l’appareil, y compris la commande, en revanche sans protection contre le gel. Pour l’appareil analysé, on a obtenu la valeur de :

... Wh/m³ bei ... m³/h

4. Etanchéité et isolation :

La vérification de l’étanchéité est à réalisé avant le début des la vérification thermodynamique et selon les directives du DIBt, aussi bien en surpression qu’en dépression. Les volumes de fuites ainsi déterminés ne doivent pas être supérieurs à 3% du débit moyen dans le domaine d’utilisation de la centrale de ventilation.

Les mesures selon les directives du DIBt donnent pour l’appareil analysé les valeurs suivantes :

Fuites internes : ... %

Fuites externes : ... %

Les exigences d’étanchéité sont ainsi respectées.

5. Equilibrage et réglage :

Pour les flux d’air extérieur et air sortant (pour un appareil à l’intérieur de l’enveloppe thermique) voire air neuf et air vicié, (pour un appareil à l’extérieur de l’enveloppe thermique) l’équilibrage est réalisé en atelier. La surveillance ainsi que les ventilateurs réglés permettent de rester en dessous d’un déséquilibrage maximal de 10%. Le changement de filtre est facilement reconnaissable pour l’utilisateur sur le display. Les possibilités de réglages suivantes doivent être au moins disponibles pour l’utilisateur :

- Mise en marche et arrêt de la centrale, bien qu’une fonction de standby éventuelle doit avoir une puissance inférieure à 1 Watt (électrique). Après une panne de courant la centrale doit pouvoir redémarrer automatiquement sans intervention de l’utilisateur soit en fonctionnement normal soit dans le mode précédemment utilisé. Pour l’appareil analysé, la puissance nominale de la commande électronique après mesure était de ... W

- Réglage synchronisé du ventilateur d’air neuf et d’air vicié sur une ventilation minimale ( =70-80% nominal) ; standard ( =100% nominal) et une ventilation maximale ( =130% nominal) avec une lecture évidente du réglage choisi. Vérifié en laboratoire à 180 m³/h de débit normal.

6. Isolation phonique :

Le niveau sonore dans la pièce technique ne doit pas dépasser 35 dB(A) (avec des surfaces d’absorption équivalentes de 4 m²). Une notice de montage doit être livrée avec l’appareil qui explique comment le niveau sonore peut être limité à 25 dB(A) dans les pièces de vie et dans les pièces fonctionnelles à 30 dB(A). Avec un débit de 170 m³/h un niveau sonore de ... dB(A) a été mesuré. Si les valeurs limites de niveau sonore sont dépassées, l’appareil doit être placé dans une pièce technique adaptée. Pour assurer le niveau sonore des pièces de vie et fonctionnelles, le fabricant peut conseiller d’utiliser des silencieux de téléphonie SLFM et SLFA.

7. Hygiène de l’air intérieur :

La centrale y compris le récupérateur de chaleur doit être facile à inspecter et à nettoyer. Le changement de filtre doit pouvoir être réalisé par l’occupant lui-même (pas besoin de personnel qualifié). En ce sens une description détaillée de la manière de procéder et des sources d’approvisionnement en filtre sont documentées dans le manuel. Les qualités de filtre suivantes sont au minimum à prévoir pour se prémunir de la saleté :

- filtre air extérieur au moins F7, mise en oeuvre frontale
- filtre air vicié au moins G4

La surveillance des filtres se fait par différence de pression sur les filtres eux-mêmes (message à partir de 80 Pa de différence de pression) et lorsque le changement semestriel a été dépassé de plus de 4 semaines. Si l’appareil n’est pas utilisé l’été, le filtre doit être changé au moment de la remise en service. Le fabricant de l’appareil doit prendre soin à ce que l’hygiène de l’air intérieur soit assurée selon l’état des connaissances les plus récentes, soit par l’appareil en lui-même soit par les accessoires obligatoires ajoutés.

8. Protection antigel :

Par des mesures adaptées, il s’agit de s’assurer que même à l’occasion de températures hivernales extrêmes (-15° C) autant le gel du récupérateur de chaleur que celui de la batterie chaude est impossible. Le fonctionnement régulier de l’appareil doit être assuré durablement avec la protection contre le gel (un arrêt de l’arrivée en air extérieur ne peut être tolérée dans une centrale maison passive digne de ce nom, car les infiltrations forcées par ce mode de fonctionnement occasionnent des déperditions insupportablement élevées). Si l’on utilise une batterie chaude à pompe, cette batterie chaude doit être protégée du gel par un procédé approprié. A cette occasion, il s’agit de prendre en compte la panne possible de la batterie de préchauffage ainsi que le ventilateur air vicié. L’appareil bénéficie d’un chauffage antigel intégré après le ventilateur air extérieur ; le réglage fonctionne sur la température de l’air sortant. Dans le cas d’un fonctionnement avec un puits canadien, aucun réglage particulier n’est nécessaire. Comme accessoire, une batterie chaude avec protection contre le gel est proposée. Lorsque la température de l’air descend en dessous d’une température minimale avant la batterie chaude, l’appareil de ventilation est arrêté.

Copyright "Passivhaus Institut, Darmstadt". Traduction "Lamaisonpassive". Oct2010. Version originale sur demande